Kimono, au bonheur des dames

L’une des expositions-événements de ce printemps 2017 est l’exposition « Kimono, au bonheur des dames » qui se tiendra jusqu’au 22 mai 2017 au musée Guimet, musée des arts asiatiques.

Kimono aux éventails

Cette exposition réunit pour la première fois hors du Japon la collection de la maison Matsuzakaya, maison de mode fondée en 1611. Elle montre aussi des accessoires liés à ce vêtement : peignes, bijoux, ceintures, vaisselle de mariage et paravents.

La ceinture (obi), un accessoire essentiel du kimono

Une plongée unique dans l’histoire de vêtement (et dans l’histoire de ce pays qui fascine nombre d’entre nous) du XVIe au XXe siècle avec des réinterprétations modernes de grands couturiers tels que Paul Poiret ou Yves Saint-Laurent.

Kimono, Yves Saint-Laurent

Composé de sept bandes de tissus rectangulaires, ce vêtement d’abord porté comme sous-vêtement, viendrait de la Chine de la Dynastie Tang (618-907).

Ce sont les samouraïs qui vont ensuite le porter comme vêtement extérieur et qui vont lui donner toutes ses lettres de noblesses. Coton, lin, broderie, teinture… vous apprendrez toutes les techniques de réalisation d’un kimono.

Kimono en lin

 

Exposition « Kimono, au bonheur des dames »
Du 22 février au 22 mai 2017
Musée Guimet
6 place d’Iéna
Paris
Gratuit les 1ers dimanches de chaque mois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.