[Couture] Ceinture pour outils de couture

Cette ceinture est destinée à accueillir mes outils de couture, notamment les outils qui servent au tracé et à la coupe, actions que l’on fait évidemment debout. Elle est très utile si, comme moi, vous habitez dans un petit appartement qui ne vous permet pas d’avoir une grande table. Grâce à elle, je ne cherche plus mes outils de couture ! Ils sont ainsi à portée de main.

L’inspiration m’est venue évidemment des ceintures d’outillage et de jardinage. J’avais vu aussi que la gagnante de la saison 2 de Cousu Main sur M6, Nadia, avait une telle ceinture. Restait à trouver la base et une occasion a mis entre mes mains un vieux jean homme troué, ce qui permet d’être dans une démarche de récupération.

Pour réussir une belle ceinture, il faut d’abord un vieux jean !

J’ai utilisé la partie haute avec les poches et la ceinture. J’ai gardé une poche du devant et une poche du dos car cela était plus adapté à ce que je voulais. J’ai d’ailleurs fait plusieurs essais pour obtenir un résultat qui me convient parfaitement. Toutefois, vous pouvez garder les deux poches du dos ou du devant. À vous de voir ce que vous voulez !

 

Ce qu’il vous faut

  • Un vieux jean
  • Du biais
  • Un fil bleu (assorti au jean)
  • Un fil assorti à votre biais
  • Un bouton
  • Deux agraphes
  • Des aiguilles machine spécial denim

 

Ce qu’il vous faut

Découpez le jean en gardant deux poches et la ceinture. Faites attention de garder suffisamment assez de marge de couture pour coudre votre biais par la suite. Quand vous coupez près de la ceinture, laissez 2 cm en-dessous de la ceinture. Comme vous le verrez, j’ai fait des arrondis au niveau des poches.

Retirez les restes de fermeture éclair à l’aide d’un découd-vite et coupez proprement le haut de la fermeture au ras de la ceinture. Enlevez également les passants de ceinture qui pourraient vous gêner pour mettre le biais.

Enlevez tout ce qui pourrait gêner la pose du biais : passants, fermeture éclair, etc.

Si comme moi vous avez coupé pour garder une poche de devant et une poche du dos, recousez la couture de côté qui se défait.

Posez le biais en suivant les tutoriels de cette vidéo (très instructive).

Ensuite, j’ai piqué le bas des poches afin que mes outils ne tombent pas au fond de la poche et j’ai fait des piqures verticales pour compartimenter les poches et pour bien séparer les outils. Là encore, à vous de voir ce que vous voulez.

Pour terminer, cousez le bouton et les agrafes. Pour fermer la ceinture, j’ai utilisé la boutonnière déjà faite. Comme c’est à l’origine un jean homme, la ceinture est plus large. J’ai donc cousu le bouton à l’intérieur car sinon la partie ceinture de serait retrouvée à l’extérieur et aurait bloqué l’accès aux poches et donc aux outils. Or ce n’est pas ce que je voulais.

Enfin pour attacher l’autre côté, j’ai cousu deux agrafes.

Vous pouvez ensuite mettre cette superbe ceinture et être fière de vous !

Ceinture terminée !

***

Depuis que j’ai réalisé cette ceinture, je ne peux plus m’en séparer ! C’est devenu un objet indispensable lorsque je trace ou que je coupe mon tissu. C’est l’outil qu’il me manquait !

[Bonnes adresses] Biarritz : surf and turf city

Après Toulouse, mes vacances se sont poursuivies à Biarritz, ville de villégiature du pays basque. Entre montagne et mer, on y trouve des produits du terroir des montagnes tout proches et des produits de la mer. N’oublions pas tout de même que LA spécialité de Biarritz est le surf ! Je vous emmène découvrir les spécialités de Biarritz et mes bonnes adresses.

La Reine des plages et plages de Rois

Avant d’être une ville touristique, Biarritz était un village de pêcheurs, qui a fait fortune entre le XIIe et le XVIIe siècle, avec la pêche à la baleine. Les armes de la ville, bien qu’établies en 1870, s’inspirent d’un sceau de 1351 où l’on voit des pêcheurs prêts à harponner une baleine.

Blason de la ville, Église Sainte-Eugénie, Daniel Villafruela, CC-BY-SA, source : Wikimedia Commons

Lire la suite de « [Bonnes adresses] Biarritz : surf and turf city »

[Bonnes adresses] Toulouse insolite, secrète et gourmande

Aujourd’hui, je voulais vous faire découvrir Toulouse où je me suis déjà rendue plusieurs fois mais les vacances que je viens de passer dans le Sud-Ouest sont l’occasion pour moi d’écrire enfin un billet sur la « ville rose », surnommée ainsi en raison du matériau utilisé pour la construction des bâtiments, la brique de terre cuite.

Elle est aussi appelée « cité des violettes » dont le commerce se développe au XIXe siècle. La violette est un emblème de la ville. Si vous voulez goûter des produits à la violette, je vous conseille de pousser la porte du Paradis Gourmand, une confiserie à l’ancienne.

Lire la suite de « [Bonnes adresses] Toulouse insolite, secrète et gourmande »