Le tiers lieu, un petit coin de paradis

Je vis à Paris etette ville présente de nombreux avantages … et inconvénients. Parmi ces inconvénients, il y a évidemment le manque d’espace des logements individuels et le temps de transport. C’est pour cela que je fréquente, pour mon activité de créatrice et de blogueuse, des tiers-lieux, des lieux où je peux notamment travailler, sur mon temps libre, parfois entre deux rendez-vous ou le dimanche après-midi, mais aussi apprendre et créer. Le paradis, en somme, pour moi ! Et je pense qu’après la lecture de ce billet, vous aurez sûrement envie de pousser la porte d’un tel lieu, si cela n’est pas déjà fait.

Un tiers-lieu, quésaco ?

Le tiers-lieu (ou troisième lieu) est un concept qui vient des États-Unis, the third place, et a été développée par Ray Oldenburg, professeur de sociologie à l’Université de Pensacola en Floride, dans les années 1980. S’il y a un troisième lieu, il y a forcément un premier et un second lieu.

Le premier lieu est notre maison, notre foyer, celui où nous habitons avec notre famille. Le second lieu est le lieu de notre travail, celui où nous vendons notre force de travail pour subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille, celui où nous sommes obligés de fréquenter des gens avec lesquels nous n’avons parfois aucune affinité, celui où parfois nous vivons une vraie souffrance : burn out, bore out, absence totale de considération, etc.

Le troisième lieu est complémentaire des deux premiers, c’est le lieu de sociabilité, de la communauté. On s’y sent comme chez soi mais on y trouve aussi tout ce qu’il faut pour exercer une activité, pour créer, pour apprendre ou encore pour travailler sur des projets : WiFi, bureaux, machines, ateliers, etc. C’est aussi le lieu où nous nous retrouvons pour échanger entre concitoyens de manière informelle.

C’est un lieu partagé et intégré dans son environnement. Il est basé sur une communauté d’appartenance incarnée dans un lieu physique donné. Chaque tiers lieu a son apparence propre. Le but est le développement d’une communauté pour faire vivre le lieu. Le tiers lieu est façonné par les gens qui le fréquentent.

Anticafé station F
Anticafé de la Station F

Selon l’analyse de Ray Oldenburg, après la Seconde Guerre Mondiale, l’explosion des villes et de l’utilisation de l’automobile a détruit les rituels de sociabilité, ceux qui nous faisaient nous retrouver sur la place de l’église ou du marché. Notre mode de vie hyper individualiste a détruit les liens sociaux qui existaient depuis des millénaires. Les Grecs se retrouvaient sur l’agora, les Romains sur le forum, les hommes du Moyen-Âge dans des pubs ou des tavernes. Nous avons donc depuis longtemps des lieux où échanger entre nous et où nous retrouver.

Selon Ray Oldenburg, les caractéristiques d’un tiers lieu sont les suivantes :

  • Un espace neutre et vivant : lieu propice à l’échange où les individus, quel que soit leur niveau social, sont placés sur un pied d’égalité ; lieu où il règne une ambiance joyeuse, où l’amplitude horaire est très large et qui est accessible facilement ;
  • Un lieu d’habitués : un tiers lieu doit offrir un cadre douillet pour que les gens s’approprient le lieu facilement
  • Un lieu où l’on se sent comme à la maison : la convivialité d’un tiers lieu fait que l’on s’y sent comme chez soi et que l’on n’a pas peur du regard des autres. On peut y être nous-mêmes, a home away from home.
  • Un lieu garant de nouveauté : se rendre dans un tiers lieu permet de briser la monotonie. C’est à chaque fois une expérience unique permettant des rencontres uniques. Il est un lieu d’innovation sociale.
  • Un cadre propice au débat : le tiers lieu a une fonction politique. C’est le lieu où l’on peut débattre et échanger. Le respect et la tolérance y sont de mise.

Pour Ray Oldenburg, le café reste la version la plus aboutie du tiers lieu. Le développement du numérique n’a aucunement tué les tiers lieux. Ils se sont, au contraire, multipliés avec l’arrivée des fablabs, makerspaces ou autres hackerspaces.

 

Les différents types de tiers lieux

On peut distinguer quatre grands types de tiers lieux :

Des tiers lieux d’activités et des services

qui favorisent la démobilité et proposent une alternative au travail en solitaire

  • Espaces de coworking
  • Espaces collaboratifs
  • Cafés associatifs

 

Des tiers lieux artisanaux

pour développer les savoir-faire et le DIY

  • Fablab
  • Hackerspace, makerspace
  • Garage solidaire
  • Laboratoires textiles ou boutiques solidaires
  • Ateliers partagés, repair café

 

Des tiers lieux agricoles

pour favoriser l’agriculture paysanne et les circuits courts

  • Lieux de productions entre fermiers
  • Lieux de vente partagés entre producteurs et consommateurs

Des tiers lieux éducatifs

pour développer l’innovation pédagogique et faire se rencontrer le monde éducatif et le marché de l’activité.

 

Les ingrédients du tiers lieu

La coopérative des tiers lieux définit ainsi les ingrédients du tiers lieu.

Ingrédients du tiers lieu

 

Voici une vidéo qui résume bien ce qu’est un tiers lieu.

 

Les tiers lieux que je fréquente

Pour ma part, je fréquente les deux premiers types de tiers lieux : les tiers lieux d’activités et de services et les tiers lieux artisanaux.

Paris a l’avantage d’offrir un large choix de tiers lieux.

J’aime particulièrement les tiers lieux de types cafés/espaces de coworking où, en l’occurrence, je peux m’installer pour plusieurs heures pour écrire des billets de fonds sur mon blog, comme c’est le cas pour celui-ci. Ils offrent des espaces pour travailler, le WiFi, des boissons chaudes et de la petite restauration. Le tarif est à l’heure. On paye le temps passé dans l’endroit.

Dans cet esprit, il y a à Paris les Anticafés (plusieurs adresses en France et en Europe), le Nuage Café et l’Hubsy Café (jamais testé). J’avoue avoir une petite préférence pour le Nuage Café où je me sens vraiment bien et où j’ai écrit déjà quelques billets de blog. J’ai d’ailleurs connu ce lieu en participant à un tricot-thé organisé par Knit Spirit. Le principe du tricot-thé est de se retrouver entre tricoteurs pour pouvoir échanger.

Effectivement, en tant que DIYer, je fréquente aussi des tiers lieux dans la veine du DIY. Entre café, repair café et makerspace, se trouve La Petite Trockette, un café atelier. Ce café dépend de l’association La Petite Rockette, une ressourcerie qui se trouve juste à côté. J’aime son ambiance car il est très fréquenté par les gens du quartier. Vous y trouverez un piano, une imprimante 3D. Ce café a une programmation très sympa et très variée. J’ai notamment participé à un repair café et à des ateliers de fabrication : lampe, pochette en cuir, déodorant.

Dernier lieu dont je souhaite vous parler : Les Grands Voisins. C’est à la fois un lieu et un projet. Le lieu, c’est l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul qui était désaffecté. Le projet, monté par l’association Aurore, Yes We Camp et Plateau urbain, est à la fois social et économique. En attendant la construction d’un écoquartier, ce lieu accueille des émigrés, des artisans, des startups, une ressourcerie, des associations. C’est un lieu unique dans Paris, de rencontres où des gens d’horizons différents et de conditions sociales variées cohabitent et se mélangent. Vous pourrez y suivre des ateliers de DIY, participer à la culture de jardins partagés, rencontrer vos amis autour d’un verre.

 

Le tiers lieu de mes rêves

Le tiers lieu de mes rêves rassemblerait toutes mes passions. Vous y trouveriez des espaces de travail, un café, une cuisine pour suivre des ateliers, un espace avec des machines à coudre professionnelles où vous pourriez évidemment suivre des ateliers, un espace cocooning pour les tricoteurs, des salles de réunion pour les associations. J’y ajouterai un makerspace avec des ordinateurs et des imprimantes 3D ainsi qu’une découpeuse laser et tout le matériel pour le travail le bois. J’aimerais vraiment que ce lieu soit un tiers lieu où différentes disciplines et artisanats se rencontrent. J’aimerais aussi que des producteurs locaux y vendent leurs produits une fois par semaine. Point d’orgue de ce lieu : une bibliothèque regroupant des ouvrages sur tout ce que le lieu propose.

Si la conception d’un tiers lieu vous intéresse, voici une infographie qui vous sera utile. Elle a été créée par Maxime Arnaud de La coopérative des Tiers-Lieux.

Cliquez ici pour la télécharger.

 

***

J’espère vous avoir donné envie de pousser la porte de ces lieux qui peuvent parfois effrayer au premier abord car vous aurez l’impression de ne pas appartenir à cette communauté. Vous verrez que vous y serez très vite très à l’aise, comme un poisson dans l’eau. Les tiers lieux que je fréquente me permettent en tout cas de progresser dans mon activité de créatrice, d’apprendre et de rencontrer des gens. Je m’y sens particulièrement bien et j’y passe toujours un bon moment. Le paradis, en somme…

 

Webographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.