[Broderie] On se lève et on se casse

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je ne vous propose pas de billet de cuisine ou de couture dans cette rubrique « DIY » mais un billet sur la broderie. Ce modèle, je l’ai dessiné, lors du premier confinement, après la dernière Cérémonie des César qui s’est tenue le 28 février 2020. Vous vous rappelez sûrement de cette cérémonie où l’actrice Adèle Haenel a quitté l’assistance, suivie de quelques personnes lors de la remise du prix de la meilleure réalisation.

Plutôt que de vous mettre la vidéo de sa sortie, je préfère vous mettre celle-ci qui résume le parcours de l’actrice.

Colère, rage, Adèle Haenel a fait ce jour-là, la seule chose à faire : un doigt d’honneur ! Le lendemain, dans Libération, Virginie Despentes publie une tribune dans laquelle elle exprime tellement bien mes pensées que je ne vais pas palabrer dessus, voici juste une citation :

Adèle se lève et elle se casse. Ce soir du 28 février on n’a pas appris grand-chose qu’on ignorait sur la belle industrie du cinéma français par contre on a appris comment ça se porte, la robe de soirée. A la guerrière. Comme on marche sur des talons hauts : comme si on allait démolir le bâtiment entier, comment on avance le dos droit et la nuque raidie de colère et les épaules ouvertes. La plus belle image en quarante-cinq ans de cérémonie – Adèle Haenel quand elle descend les escaliers pour sortir et qu’elle vous applaudit et désormais on sait comment ça marche, quelqu’un qui se casse et vous dit merde.

Cet acte si fort m’a inspiré cette broderie : un doigt d’honneur et les mots de Virginie Despentes pour dire STOP, pour dire NON. Nous ne voulons plus de ce monde. C’est mon cri à moi que je vous offre aujourd’hui. Le second confinement m’aura permis de finir cette broderie et de publier ce billet que je publie quelques jours avant le 21 novembre, jour où le collectif Nous Toutes organise une journée de mobilisation sur le web contre les violences sexistes et sexuelles, à défaut d’être dans la rue. Cliquez ici pour consulter le programme.

Vous pouvez télécharger le modèle en cliquant ici. Pour le recopier, rien de plus simple. Posez le modèle et votre tissu sur la vitre d’une fenêtre. Par transparence, recopiez les contours. Les points de broderie utilisés sont le point arrière et le point lancé pour réaliser le vernis à ongle. Pour finir, j’ai utilisé le tambour de 19 cm de diamètre comme cadre. Afin de cacher les points, recouvrez d’un tissu. Enserrez votre broderie dans le tambour. Découpez le surplus du tissu le long du tambour. Découpez le tissu brodé en laissant une marge puis, à l’aide d’un pistolet à colle, collez cet excédent sur le tambour. Cela permet de finir proprement votre broderie.

J’aime cette broderie car elle crée clairement un décalage entre la forme et le fond. Aujourd’hui, la broderie se veut féministe et engagée, et ça fait du bien ! Je vous invite en tout cas à partager vos broderies féministes et surtout à participer à la journée du 21 novembre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.