[Events] Christian Dior, couturier du rêve

Le Musée des Arts Décoratifs accueille jusqu’au 7 janvier 2018 une exposition intitulée « Christian Dior, couturier du rêve­ ». C’est incontestablement la plus grande rétrospective dédiée à la Maison Dior puisque les Arts Décoratifs consacrent à cette exposition 3000 m². Les créations du fondateur dialoguent avec celles de ses successeurs mais aussi avec des œuvres d’art de toutes les époques (de l’Antiquité au XXe siècle), des photographies, des objets de mode, des archives personnelles de Dior, sans oublier les accessoires : parfums, chaussures, sacs. C’est donc l’exposition de l’automne à aller voir.

Personnellement, j’ai trouvé cette exposition vraiment époustouflante ! Outre une scénographie à couper le souffle, cette exposition d’une richesse incroyable permet de rentrer dans la vie intime de Christian Dior. La première partie lui est entièrement consacrée. On apprend notamment que son premier métier était galeriste. Son but était de faire connaître de jeunes talents dont parmi eux Salvador Dalí et Alberto Giacometti. La crise de 1929 a eu raison de sa galerie. L’apprentissage de la couture le sauvera de la misère et il fonde sa maison en 1946.

Parmi ce qui inspirera le couturier, on trouve :

  • l’art moderne (sculpture ou peinture)
  • l’orientalisme et l’Espagne
  • l’antiquité
  • la nature et les fleurs
  • le XVIIIe siècle
Buste de Néfertiti conservé au Musée du Louvre

Ses successeurs perpétueront les clins d’œil aux influences du maître et c’est ce que cette exposition montre très bien. J’en veux pour exemple la salle intitulée Trianon dédiée aux robes ou vestes inspirées du XVIIIe siècle. Présentés sous vitrine, les vêtements côtoient du mobilier et des peintures d’époque comme ce tableau d’Élisabeth Vigée Le Brun.

Le XVIIIe siècle, un siècle inspirant pour la maison Dior !

Une autre salle dédiée à la nature et aux fleurs est vraiment à couper le souffle puisque tombe du plafond une végétation blanche habillée de lumières. Là encore, les robes de la maison côtoient des tableaux.

Les robes de la maison Dior côtoient des œuvres du XIXe siècle

 

Vue panoramique de la salle dédiée à la nature et aux fleurs

L’autre tour de force de cette exposition est le colorama. Se succèdent dans cette vitrine, du blanc au rouge Dior en passant par toutes les couleurs, des robes, de la maison avec des accessoires (chaussures, sacs, bijoux, chapeaux). Dans cette vitrine, vous verrez des reproductions en miniature de robes. Une explosion de couleurs d’une richesse infinie ! Ce colorama se termine par le fameux Rouge Dior.

Mais Christian Dior n’est pas seulement connu pour cette couleur. L’expression qui vient à notre esprit quand on pense à lui est incontestablement le « New Look ». Au sortir de la guerre, les femmes ont une allure masculine. Dior va les transformer et c’est Camel Snow, Rédactrice en chef du Harper’s Bazaar, qui dira de Dior après le défilé de sa première collection haute couture : « Dear Christian, your dresses have such a New Look ! » Deux silhouettes sont emblématiques de ce look : la corolle et le 8. La corolle se traduit par des jupes amples et le 8 par une jupe étroite aux hanches accentuées.

L’ensemble Bar en est la plus belle illustration. C’est lui qui est à l’honneur de l’affiche de l’exposition.  Avec le New Look, la femme est à nouveau tout en courbes !

L’ensemble Bar, symbole du New Look, mis à l’honneur lors de cette exposition

L’exposition se poursuit avec une enfilade de salles présentant les créations des successeurs de Dior, partie que j’ai moins appréciée dans l’exposition qui était particulièrement bombée et cette enfilade de salles étroites ne permet pas d’apprécier à leur juste valeur les créations exposées.

L’exposition se termine par deux salles impressionnantes. L’avant-dernière est une présentation du sol au plafond de toiles, des ébauches du vêtement réalisé en simple coton, le plus souvent écru mais là blanc. Balenciaga utilisait même du coton noir.

 

La dernière salle est dédiée aux robes de bal et robes de soirées, exposées sur des estrades et dont l’une comprend trois étages superposés ! Une vidéo permet de voir des personnalités portant des robes de la maison sur le tapis rouge. Cela prouve à quel point un couturier peut nous faire rêver.

Les robes de bal, le clou de l’exposition !

Par sa scénographie, cette exposition est impressionnante. Elle est vraiment riche puisqu’elle présente les 70 ans de créations de Dior, tout en plongeant le visiteur dans un portrait intime et intimiste du couturier.

 

Christian Dior, couturier du rêve
Du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018
Musée des Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli
Paris

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.