Conseils pour se consacrer pleinement à son activité créative

Le plus difficile, quand on est un vendeur Etsy, est de trouver du temps à consacrer à sa boutique. Non pas que nous n’ayons pas envie de le faire mais parfois souvent, on se laisse happer par notre quotidien. On a toujours autre chose à faire ou bien on se trouve des excuses pour ne pas faire : je suis fatiguée, j’ai eu une dure journée, il y a un truc à la télé qui m’intéresse, je vais boire un verre avec mes copines, etc. Bref, vous avez compris, pas besoin de vous faire un dessin.

Je vais être honnête avec vous, j’ai fait cela aussi, pendant un temps. Mais j’ai résolu ce problème en planifiant mon travail pour ma boutique car, en fait, j’ai compris, avec le temps, qu’il fallait mieux être régulier dans la durée plutôt que de vouloir à tout prix faire un produit en un temps record et ne plus rien faire ensuite pendant deux mois.

Il faut dire que ma boutique Etsy est une activité secondaire. Je suis salariée et j’ai un travail à plein temps qui occupe 35­h de ma semaine (voire plus). J’ajoute à cela 10­h de transport par semaine car je vis à Paris et je travaille en banlieue. Par ailleurs, mon emploi du temps fait que j’alterne les semaines où je travaille du lundi au vendredi et celles où je travaille du mardi au samedi. Sans compter les dimanches ! Et là, vous vous demandez si je dors ou si je suis Wonder Woman !

Une vendeuse Etsy tient forcément un peu de Wonder Woman !

 

Pour répondre à vos questions : oui, je dors et non, je ne suis pas Wonder Woman !

Ma routine hebdomadaire

Comme je vous l’ai dit précédemment, j’ai planifié mon travail pour la boutique pour y travailler régulièrement et dans la durée.

J’ai donc divisé mon travail de créatrice et de vendeuse Etsy en quatre activités principales :

  • la création de produits
  • l’écriture pour le blog et les réseaux sociaux (c’est-à-dire le community management)
  • l’apprentissage
  • la photographie et la publication des fiches

 

Comme je travaille deux lundis par mois, je consacre toujours un moment dans cette journée (matin,  après-midi ou soir) à ma boutique mais uniquement à la partie création.

Le mercredi soir est dédié à l’écriture de billets pour ce blog. J’en ai toujours deux ou trois d’avance ce qui me laisse la possibilité de « sauter » une séance d’écriture mais j’essaie au maximum de ne pas le faire. Comme pour la création, il vaut mieux être régulier.

Le samedi (soir ou un moment dans la journée, lorsque je ne travaille pas le samedi) est consacré à l’apprentissage : lecture du manuel du vendeur Etsy, lecture de billets et d’articles sur le community management, la photographie, etc. Comme je suis une jeune vendeuse sur Etsy, je dois encore passer beaucoup de temps à apprendre à manier Etsy et toutes ses possibilités et aussi à utiliser les réseaux sociaux, mon appareil photo, etc.

Le dimanche, je fais les photographies de mes produits pour les fiches produit mais aussi des photographies pour certains billets de blog.

Je ne compte pas les autres tâches : l’envoi de commande, l’achat de fournitures, la veille sur les nouvelles tendances…

Je me suis imposée cette routine hebdomadaire car j’avais envie de me consacrer plus à ma boutique et surtout j’avais envie de gagner en visibilité. De plus, je culpabilisais énormément d’avoir investi beaucoup de temps au démarrage en suivant le programme Etsy Résolution et de l’argent en ayant acheté beaucoup de fournitures et de matériel et finalement de saboter cet investissement, en ne consacrant pas un temps minimum à la boutique et à la création.

 

Les outils que j’utilise

Les outils que j’utilise me permettent de gagner du temps et de m’organiser que ce soit pour écrire, faire de la veille, noter des idées, faire des listes de tâches ou faire du community management.

Grâce à mon smartphone, je relis et corrige mes billets dans les transports. Je publie et partage sur ma page Facebook des posts sur le DIY, le tricot, etc.  Cet outil me permet également de faire de la veille pour la création et ainsi de connaître les dernières tendances, mais aussi de lire des tutoriels pour réaliser telle ou telle technique. Je tire donc profit au maximum de mes 10­­h de transport en commun par semaine grâce à lui.

J’utilise aussi l’application IFTTT. Elle me permet d’automatiser une partie de mes publications sur les réseaux sociaux. Le principe est simple : vous y renseignez vos différents comptes et vous écrivez des recettes (appelés applets dans IFTTT) en y mettant les éléments que vous souhaitez voir apparaître. Par exemple, j’ai une recette qui permet de connecter mon compte Instagram à ma page Facebook. Lorsque je publie une photo, elle est automatiquement publiée sur ma page Facebook et ajoutée à un album nommé « Instagram ». J’ai d’autres recettes pour publier de ma page Facebook à mon compte (personnel) Facebook. J’ai essayé beaucoup de recettes différentes avant de trouver celles qui me conviennent parfaitement et qui donnent le résultat que je voulais. Il n’y a pas de miracle, cela est aussi du travail !

L’interface de IFTTT

Un autre outil que j’utilise pour le community management est Hootsuite. Comme je n’obtenais pas ce que je voulais pour automatiser la publication des billets de mon blog WordPress sur mon page Facebook avec IFTTT, j’utilise Hootsuite. WordPress propose effectivement de programmer la publication des billets mais toutes les recettes que j’ai faites avec IFTTT ne donnaient pas le résultat que je voulais. En l’occurrence, il n’y avait pas une photo du billet or, un post Facebook sans photo, c’est un peu comme un cupcake sans glaçage… Hootsuite me permet donc de programmer des posts Facebook et Instagram pour annoncer la publication d’un nouveau billet sur mon blog, en ajoutant la photo que j’ai choisie de mettre en avant dans mon billet. J’écris les posts et c’est la publication que je programme, le jour et heure que je souhaite.

L’interface de Hootsuite

 

Dans un autre genre, j’aime bien l’outil Grammalecte. C’est un correcteur orthographique, grammatical et lexical. Vous avez juste à l’ajouter à votre navigateur web. Une fois ajouté, il vous suffit de faire un clic-droit, de cliquer sur Grammalecte puis sur le type de correction voulue. Je l’utilise pour mes billets sur WordPress. Il va de soi que je relis mes billets mais même en les relisant, une faute peut m’échapper…

 

Un autre outil que j’ai adopté récemment est le Bullet Journal. Je m’en sers principalement pour mon activité de création mais aussi pour y mettre des choses personnelles. J’ai toujours fait des listes, utilisé des post-it. Il était donc tout naturel pour moi d’adopter le bujo. Par ailleurs, j’avais plusieurs agendas, dont aucun n’était complètement à jour. Avec le bullet journal, je n’en ai plus qu’un et cela me simplifie vraiment la vie ! L’avantage, en effet, est qu’avec un simple carnet, vous organisez votre quotidien et vous pouvez aussi y noter tout ce qui vous passe pas la tête. J’ai fait, par exemple, une liste « Idées de billets » ou encore une liste « Idées de produits ».

 

Mon bujo

 

La création : un état d’esprit et une routine quotidienne

La création est un état d’esprit, en tout cas pour moi. Vous pouvez très bien avoir une super organisation et utiliser des outils adaptés, si vous n’acceptez pas votre veine créative, vous perdrez forcément en efficacité. J’ai longuement tu à mon entourage l’existence de ma boutique et de mes ambitions mais cela ne m’a pas aidée ! Vous devez assumer : vous êtes créatif ! Vous aimez faire des choses de vos mains, vous êtes doué et tout ce que vous créez vaut de l’or. N’ayant pas honte et assumez-le ! Si les gens se moquent c’est bien qu’ils sont jaloux de vous, tant pis pour eux. Croyez en vous et ne vous découragez jamais ! Cela m’est arrivé récemment et j’ai failli tout arrêter. J’ai décidé de mettre en place un emploi du temps hebdomadaire (comme une dernière bouée de secours) et il s’avère que cela a vraiment marché et m’a boostée !

La création nécessite du travail, beaucoup de travail et du travail quotidien. J’ai appris à être patiente. J’ai appris à faire des prototypes de produits avant de foncer tête baissée. Je me rends compte que cela est vraiment plus profitable car au final je gagne énormément de temps. De plus, même si je ne sers pas quotidiennement de ma machine à coudre pour créer, je crée chaque jour. Chaque jour, je fais quelques rangs de tricot et aussi des croquis dans mon carnet de dessin en papier japonais. Chaque jour, je fais de la veille, ce qui fait partie pour moi de mon processus créatif. Chaque jour, j’ai une idée que je note dans mon bullet journal.

 

***

Vous trouverez ici et des conseils pour installer votre routine ou encore pour vous ménager du temps pour créer. Je vous ai livrés dans ce billet mon organisation personnelle et les outils que j’utilise, mais il y en a d’autres. Expérimentez ! C’est le meilleur moyen de savoir ce qui vous convient.

Le plus important est évidemment d’être entouré de gens qui ont les mêmes passions que vous, qui sont aussi créatifs et surtout qui vous encouragent et vous aident ! Le soutien et l’aide de vos proches est la chose la plus précieuse que vous avez.

 

Mes réseaux sociaux

 

Webographie

 

5 commentaires sur « Conseils pour se consacrer pleinement à son activité créative »

    1. Merci. Il faut bien réfléchir à ce que vous voulez faire et ensuite, c’est en faisant que vous apprendrez. Souvent, le plus difficile est de sauter le pas et de se lancer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.