[Couture] Coudre un col de chemise

Depuis que je fabrique des vêtements, j’ai cousu de nombreux cols de chemise. A chaque col, j’ai amélioré ma façon de faire. Aujourd’hui, je vous livre tous mes trucs et astuces pour monter un col de chemise dans les règles de l’art. Le chemise qui sert de modèle pour ce billet est la chemise Hedwige de République du Chiffon et le tissu est un tissu spécial chemise trouvé au sous-sol du Marché Saint-Pierre où vous pourrez trouver des coupons qui valent le détour.

Un col de chemise se compose de quatre parties :

  • Un dessus de col ;
  • Un dessous de col ;
  • Un pied de col intérieur ;
  • Un pied de col extérieur.

Le pied de col intérieur est identique au pied de col extérieur. Le dessous et le dessus de col le sont a priori mais nous verrons plus loin que ce n’est pas le cas dans ma façon de faire. Lorsque vous découpez vos pièces, vous devez absolument faire les crans de montage sur toutes les parties du col : les pieds de cols, le dessus et le dessous de col mais aussi sur la chemise. Ils sont des repères indispensables pour réussir le montage de votre col !

Poser le thermocollant

Tout d’abord, vous devez thermocoller le dessus de col et le pied de col intérieur. J’ai lu dans plusieurs gammes de montage que les quatre pièces étaient thermocollées. Pour ma part, je suis la gamme de montage du tome 4 de Détails à la loupe des Éditions ESMOD. Après, tout dépend de l’effet que vous voulez obtenir.

Pour en savoir plus sur la façon dont je pose le thermocollant, je vous conseille de lire le billet que j’y ai consacré en cliquant ici. En bref, je découpe un morceau de tissu et de thermocollant dans lesquels mes pièces vont tenir. Je pose le thermocollant à l’aide d’une pattemouille. Je laisse sécher puis je découpe mes pièces.

Monter le dessus et le dessous de col

Le montage d’un col commence par la couture du dessus et du dessous de col. Une fois les deux pièces cousues ensemble, vous devez faire rouler les coutures du dessus de col afin qu’elles ne se voient pas sur l’endroit. C’est une belle finition qui montrera la qualité de votre ouvrage. Pour réaliser cela, j’ai fait au dessus de col (non thermocollé) des marges de couture de 0,8 cm au lieu de 1 cm pour les petits côtés et pour l’un des grand côté (celui qui n’est pas cousu au pied de col). Ainsi la couture se place automatiquement sur l’envers.

La qualité d’un col se voit aussi à l’exécution des pointes. Pour les réaliser correctement, je glisse un fil au moment de la couture. Et comme une vidéo vaut mieux qu’un long discours, je vous mets celle qui m’a appris cette technique, celle de la chaîne 432 Hz Couture :

J’ouvre ensuite les coutures de chaque côté. Puis, je crante les marges. Quand vous crantez, il ne faut surtout pas le faire au même endroit sur les deux marges sinon elles risquent de s’imbriquer entre elles, ce qui fait l’effet tout à fait contrairement à celui souhaité. Pour cranter il faut couper un petit trapèze. Pour cela, je plie la pièce et je coupe le coin obtenu en biseau, comme vous le voyez sur la photo ci-dessous.

Avant de retourner, je coupe aussi chaque angle de la façon suivante :

Enfin, vous pouvez retourner votre col et tirer sur le fil afin de former l’angle. Si cela ne marche pas (par exemple, si le fil casse ou s’échappe), vous pouvez vous aider d’une aide à la confection d’angles, courbes et arêtes à façon. Ce petit instrument vous servira également à bien ouvrir la couture en le faisant glisser entre les deux épaisseurs de tissus.

Il ne vous reste plus qu’à surpiquer votre col. N’hésitez pas à cette étape à dégarnir les angles. La surpiqûre se fait toujours sur l’endroit. Vous pouvez surpiquer nervure (c’est-à-dire à 2 mm du bord), à 5 mm du bord, à 7 mm du bord ou en double surpiqûre. Pour cela, j’allonge légèrement mon point (de 0,5) et j’introduis un fil à chaque angle (sauf si vous n’avez pas retiré les fils de la précédente étape), qui m’aidera à faire avancer le col sous le pied de biche au moment où je surpique l’angle, qui est un peu épais.

Monter le col au pied de col

Tout d’abord, je pose un fil de bâti à 1 cm du bord du pied de col intérieur (celui qui est thermocollé) pour former la marge de couture. Pour cela, abaissez la tension du fil et allonger le point au maximum. Ainsi, vous retirerez facilement votre fil de bâti. Ensuite, à l’aide du fer à repasser, je la couche sur l’envers.

Pour ma part, j’ai l’habitude de coudre en deux temps le col au pied de col. Je m’explique : je couds d’abord le col au pied de col extérieur (non thermocollé) à 5 mm du bord. Cela permet de le fixer et ainsi, il n’y a pas de risque qu’il bouge au moment où je le couds, pris en sandwich, entre les deux parties du pied de col. Vous devez faire alors attention à ce que la partie non thermocollée du col soit sur le pied de col extérieur.

Enfin, je pose le pied de col intérieur (thermocollé) sur l’autre pied de col, de façon à prendre en sandwich le col. Je pique tout le long du pied de col, y compris sur le bas, où il n’y a qu’une seule épaisseur de pied de col, l’autre étant retourné pour former la marge de couture.

Monter le pied de col à la chemise

Il ne vous reste plus qu’à coudre votre col à la chemise. Cela se fait en deux temps. Il faut d’abord coudre le pied de col à la chemise puis ensuite surpiquer tout le pied de col.

Pour assembler col et chemise, il faut coudre le pied de col extérieur (dont la marge de couture est dégagée) à la chemise, le tout endroit contre endroit. Ouvrez ensuite les coutures, crantez puis couchez les coutures vers l’intérieur du col, à l’aide de votre fer.

Rabattez ensuite le pied de col intérieur. Son bord doit arriver le long de la couture que vous venez de faire.

Vous devez alors être très précis.e. Cela vous permettra de surpiquer proprement toutes les épaisseurs. Pour surpiquer, vous devez allonger légèrement votre point (de 0,5). Pour rappel, on surpique toujours sur l’endroit, c’est-à-dire le pied de col extérieur dans ce cas. Je commence toujours au milieu du pied sur le haut afin que la surépaisseur de fil soit cachée, une fois le dessus de col rabattue. Je ne fais pas de point d’arrêt car lorsque j’arriverai à mon point de départ, je ferai en sorte que les fils se chevauchent. Cela sert de point d’arrêt. Contrôlez votre surpiqûre. Cette étape est très délicate et vous devez vous assurer que toutes les épaisseurs sont prises. Pressez enfin la couture et formez le col en le rabattant le dessus de col. Pressez au fer.

C’est terminé ! Vous savez maintenant comment réaliser un superbe col de chemise. J’espère que ce billet vous sera utile. Pour ma part, j’y passe beaucoup de temps et je m’applique vraiment sur cette étape. Le col est une partie délicate et un col mal cousu peut vraiment gâcher tout un vêtement. Prenez votre temps, vous n’en serez plus que satisfait.e par la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.