[Couture] Coudre un poignet

Après le montage d’un col de chemise, voici un autre billet technique sur le montage des poignets. Cette étape fait partie des dernières lorsque l’on coud une chemise ou plus généralement un haut dont les manches se termine par un poignet. Les astuces que je vous livre dans ce billet sont le fruit d’années de travail et de perfectionnement pour réaliser ce point technique avec une grande qualité d’exécution.

Les différentes sortes de poignets

Ne croyez pas que le poignet soit une pièce simple, bien au contraire ! Il en existe toutes sortes comme vous le verrez sur le billet de blog de la marque Bonne Gueule :

  • Poignets ronds (un ou deux boutons) ;
  • Poignets carrés (un ou deux boutons) ;
  • Poignets cassés (un ou deux boutons) ;
  • Poignets à manchette ;
  • Poignets à libre revers ;
  • Etc.

De plus, je n’aborde pas ce point technique dans ce billet mais sachez qu’il existe aussi toutes sortes de fentes :

  • La fente indéchirable ;
  • La patte capucin ;
  • La patte chemisier avec un faux ourlet ;
  • La patte de boutonnage en une pièce ;
  • La patte de boutonnage en deux pièces.

En réalisant votre poignet, il y a vraiment moyen de vous amuser. Vous pouvez, par exemple, utiliser deux tissus différents, l’un pour le dessus et l’autre pour le dessous du poignet ou bien pour la fente ou la patte de boutonnage comme je l’ai fait pour ma chemise Far West. J’ai choisi alors de faire la patte capucin et le dessous du poignet en Bubble Wax et de faire le dessus en coton de couleur rouille. A vous de laisser libre court à votre imagination !

Pour ce billet, l’exemple pris est celui d’un poignet carré simple avec une croisure de 2 cm et un seul bouton. Chaque poignet se compose de deux pièces. Vous verrez que dans certains patrons, le dessous et le dessus sont en une seule et même pièce qu’il faut plier en sa longueur. La croisure se trouve évidemment du côté du dos de la manche.

Thermocoller votre tissu

La première étape consiste à thermocoller toutes les pièces qui composent vos poignets, deux pièces par poignet, soit quatre pièces au total. Pour savoir comment je procède, je vous conseille de lire le billet que j’ai consacré au thermocollant en cliquant ici.

En bref, je découpe un morceau de tissu et de thermocollant dans lesquels mes pièces vont tenir. Je pose le thermocollant à l’aide d’une pattemouille. Je laisse sécher puis je découpe mes pièces.

Découper vos pièces de tissu

A priori, le dessus et le dessous du poignet sont identiques. Toutefois, lorsque je découpe mes pièces, j’enlève 2 mm à chaque petit côté du dessous. Comme pour le col, cela me permet de faire en sorte que la couture du poignet se place bien sur l’envers. En effet, une fois les deux pièces cousues ensemble, vous devez faire rouler les coutures sur l’envers afin qu’elles ne se voient pas sur l’endroit. C’est une belle finition qui montrera la qualité de votre ouvrage.

Comme vous le voyez, la couture se trouve bien sur l’envers. Le décalage est de 1 mm.

Par ailleurs, si vous avez un tissu à motif comme celui qui me sert d’exemple pour ce billet, vous devez faire attention au sens de votre motif. Ici, j’ai fait attention au fait que le motif du dessous du poignet soit dans le même sens que celui de la manche, lorsque le poignet est retroussé.

Coudre les poignets

Tout d’abord, vous devrez coudre un fil de bâti à 1 cm du bord du dessous de poignet jusqu’à la croisure qui est ici de 2 cm, auxquels s’ajoute le centimètre de la marge de couture. Assemblez endroit contre endroit les deux pièces en faisant attention de replier sur l’envers la marge du dessous de poignet (du côté opposé à la croisure). Pressez la couture puis crantez les marges de couture à l’endroit où se termine la croisure. Repliez à l’aide du fer toute la marge du dessous de poignet sur l’envers.

Ici, l’envers est face à vous

Comme pour le col, la qualité d’un poignet se voit à l’exécution des pointes. Pour les réaliser correctement, je glisse un fil au moment de la couture. Et comme une vidéo vaut mieux qu’un long discours, je vous mets celle qui m’a appris cette technique, celle de la chaîne 432 Hz Couture :

Avant de retourner, dégarnissez la marge de couture du dessus de 0,5 cm si celle-ci est de 1 cm. Coupez ensuite chaque angle de la façon suivante :

Enfin, vous pouvez retourner votre poignet et tirer sur le fil afin de former l’angle. Si cela ne marche pas (par exemple, si le fil casse ou s’échappe), vous pouvez vous aider d’une aide à la confection d’angles, courbes et arêtes à façon. Ce petit instrument vous servira également à bien ouvrir la couture en le faisant glisser entre les deux épaisseurs de tissus.

Comme pour le col, vous devez faire en sorte que la ligne de couture roule sur l’envers.

Monter le poignet à la manche

Pour monter le poignet à la manche, il faut coudre la marge libérée du dessus de poignet à la manche, endroit contre endroit. Vous devez alors faire attention à coucher la fente indéchirable sur l’envers du tissu (du côté où se trouve la croisure), de façon à ce que les deux parties de la fente indéchirable se couchent l’une sur l’autre, comme vous le voyez sur les photos suivantes :

Puis, pressez au fer votre couture, ouvrez-la et couchez les marges à l’intérieur du poignet. Ensuite, épinglez le bord du dessous de poignet à la couture que vous venez de faire et faites une piqûre nervure. En même temps que vous faites la piqûre nervure, vous pouvez surpiquer tout le tour du poignet.

La surpiqûre se fait à 2 ou 3 mm du bord. Pour rappel, on surpique toujours sur l’endroit. Pour cela, allongez légèrement mon point (de 0,5) et introduisez un fil à chaque angle (sauf vous ne les avez pas retirés à l’étape précédente). Ce fils vous aidera à faire avancer le poignet sous le pied de biche au moment où vous surpiquez l’angle, qui est un peu épais.

Attention ! Il ne faut pas réaliser de point d’arrêt au risque de créer une surépaisseur de fils disgracieuse. Pour terminer, vous devrez rentrer sur l’envers les fils à la main, à l’aide d’une aiguille. Cette technique est la finition ultime qui montre que vous êtes un.e pro de la couture. Il ne vous reste plus qu’à réaliser la boutonnière et à coudre le bouton !

Vous savez maintenant coudre un poignet dans les règles de l’art. Au fil des années, je me suis améliorée et le passage du CAP m’a permis d’apprendre les finitions les plus haute gamme pour réussir ce point technique avec élégance. N’hésitez pas à partager vos astuces dans les commentaires ou bien à me faire part d’un autre point technique que vous voudriez que j’aborde sur le blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.