[CAP2019] La couture ou comment se préparer à l’EP2

J’ai déjà abordé sur ce blog les différentes matières à connaître pour l’EP1 du CAP Métiers de la Mode – Vêtement flou : histoire de la mode, technologie des textiles et matériel, dessin de la mode. Il était donc temps que j’aborde enfin la couture et de la tant redoutée EP2 !

Car ne nous y trompons pas ! Même s’il faut avoir des connaissances dans les matières que j’ai énumérées, la plus importante de ce CAP reste bien la couture. J’en veux pour preuve le cœfficient de l’EP2 et sa durée : cœfficient de 10 et durée de 16h. Vous passerez donc le plus clair de votre temps de révisions à coudre.

Mais attention, je vous conseille de vous limiter et de coudre pendant les quelques mois avant les épreuves que ce qui vous sera vraiment utile. Pour me préparer à cette épreuve, j’ai appris à lire les sections, j’ai cousu des pièces d’études et j’ai cousu des vêtements. Je ne m’attarderai pas dans ce billet sur les sections, qui ont déjà fait l’objet d’un billet sur ce blog, mais d’abord sur les compétences évaluées et leurs critères, ensuite sur les pièces d’études et enfin sur les vêtements. Je finirai par quelques conseils et informations pour aborder cette épreuve sereinement.

Les compétences évaluées et leurs critères d’évaluation

Lecture du référentiel de l’examen et de la grille d’évaluation de l’EP2

L’EP2 est intitulée « Mise en œuvre de la fabrication de tout ou partie d’un vêtement ». L’épreuve consiste donc à réaliser une partie ou tout un vêtement de la garde-robe féminine, mais rien n’exclut qu’il y ait un jour un vêtement d’enfant à réaliser, puisque le flou regroupe des produits de type robes et ensembles, chemises et chemisiers, layette et vêtements d’enfant, vêtements d’intérieur, et tous vêtements réalisés dans une étoffe fine et souple.

Le sujet se compose d’un dossier, d’un patron papier sur une ou plusieurs planches, d’une autoévaluation et d’une fiche d’anonymat. Tout le matériel vous sera fourni : tissu(s), mercerie (agraphe, fermeture éclair, fil, etc.). Lors de l’épreuve, chaque candidat dispose d’une piqueuse plate. J’avoue ne pas savoir s’il y a une surjeteuse raseuse et un poste de repassage par candidat.

Pour bien aborder cette épreuve, il faut connaître les compétences demandées au candidat et le niveau attendu. Si l’on lit attention le référentiel de l’épreuve, on voit que le niveau attendu est de 3 pour les connaissances et utilisation des matériels et les procédés de préparation et de fabrication, ce qui signifie qu’il faut être autonome dans l’exécution et la proposition. Pour la gestion des réalisations (notamment pour la gestion de la qualité et la fonction des documents techniques, le niveau est de 2, ce qui signifie qu’il faut savoir exécuter les consignes sous la contrainte. On peut donc déduire que les examinateurs attendent des candidats un très bon niveau pour cette épreuve. Mais évidemment, nous nous en serions doutés étant donné l’importance de cette épreuve !

La grille d’évaluation de l’EP2 détaille avec précision les compétences attendues (mettre le fichier) :

  • C2.3 Régler, mettre en oeuvre et maintenir en état les matériels
  • C2.4 Appliquer une organisation au poste de travail
  • C3.1 Effectuer les opérations de coupe et d’entoilage
  • C3.2 Effectuer les opérations de préparation à l’essayage
  • C3.3 Réaliser les opérations d’assemblage, de montage, de finition et de repassage
  • C3.4 Contrôler la qualité à tous les stades de fabrication
  • C4.1 Transmettre des informations
  • C4.2 S’intégrer dans une équipe

En résumé l’évaluation porte notamment sur :

  • Le respect des données fournies
  • La maîtrise des techniques de coupe, d’entoilage, de fabrication et de repassage
  • La maîtrise des matériels usuels (piqueuse plate, surjeteuse)
  • Le respect des règles d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie
  • La maîtrise du langage technique
  • La pertinence du contrôle de qualité

Le candidat peut être amené à :

  • Positionner les éléments du patron sur la matière d’oeuvre
  • Matérialiser les contours
  • Procéder à la coupe du vêtement
  • Régler et mettre en oeuvre les matériels
  • Procéder aux opérations d’entoilage
  • Procéder aux opérations d’assemblage, de montage, de finition et de repassage
  • Vérifier la conformité des opérations
  • Utiliser un vocabulaire technique

Savoir-faire et savoir-être attendus

Les examinateurs attendent des candidats un certain nombre de compétences et de savoir-être.

Savoir-faire

Vous devez savoir qu’une partie de l’évaluation se fait pendant l’épreuve. Vous serez jugés sur les compétences suivantes :

  • C2.3 Régler, mettre en oeuvre et maintenir en état les matériels
  • C2.4 Appliquer une organisation au poste de travail
  • C3.1 Effectuer les opérations de coupe et d’entoilage

Voici les savoir-faire que vous devrez maîtriser, dont je détaille une partie d’entre eux :

  • Être capable de décoder un dessin technique
  • Être capable de lire une gamme de montage
  • Être capable de maîtriser le matériel
  • Maîtriser les techniques de réalisation

Concernant le matériel à utiliser, vous devez être capable de l’utiliser :

  • Enfiler et régler la piqueuse plate
  • Utiliser la surfileuse raseuse
  • Utiliser le poste de repassage
  • Utiliser la presse thermocollante

Concernant la maîtrise des techniques de réalisation, voici l’ensemble des types de travaux demandés :

  • Assemblage
  • Coulissage
  • Surpiquage
  • Placage
  • Rempliage
  • Ourlage
  • Rabattage
  • Plissage
  • Fronçage
  • Surfilage
  • Bordage

Vous devrez savoir réaliser les procédés de fabrication unitaire ou par regroupement de tâches suivants :

  • Coutures d’assemblage sur tous profils
  • Finitions de bords avec ou sans apport de matières d’oeuvre ou de fils
  • Moyens de fermeture (fermeture à glissière, agrafe, pression …)
  • Boutonnages (boutonnières, brides …)
  • Moyens de résorber ou de donner de l’ampleur (plis repassés ou non, plis fixés, embu, pinces, fronces)
  • Finitions de fente avec ou sans apport de matières d’oeuvre
  • Poches (fendues, plaquées simples ou en fourreau, fantaisies)
  • Angles (rentrants, sortants)
  • Procédés de maintien, de renfort (triplure/entoilage, doublure, passement, baleine, etc.)
  • Montage de fermetures à glissière (apparentes, dissimulées)
  • Finitions de taille
  • Finitions d’encolure (avec ou sans col)
  • Cols (fermés, ouverts)
  • Moyens de terminer un bas de manche (ourlet/rempli, avec élastique, avec poignet…)
  • Montages de manche (à plat, tubulaire)
  • Formes de manche (montées, raglan, kimono)
  • Doublage (fourreau, rabattu)

Savoir-être

Pendant l’épreuve, vous serez jugé non seulement sur certaines compétences mais aussi sur certains savoir-être :

  • Être autonome : vous devez éviter solliciter trop souvent les examinateurs
  • Être organisé : vous aurez à nettoyer et à organiser régulièrement votre poste de travail pendant l’épreuve ; on observera aussi si vous faites des allers et retours fréquents entre la table et la machine
  • Être précis

Le patron est fourni sur des grandes feuilles. Il faut le découper, le placer sur le tissu puis couper le tissu. Il faut ensuite réaliser le vêtement. Enfin, il faut remplir l’autoévaluation à la fin de l’épreuve et la coudre au vêtement, ainsi que la fiche d’anonymat. Il est apparemment possible de récupérer son vêtement. La demande est à faire un an après l’obtention du CAP.

Coudre des pièces d’études

Outre les vêtements que j’ai cousus pour préparer le CAP, j’ai cousu aussi de nombreuses pièces d’étude. Première chose à faire : constituer la liste des pièces d’études à connaître pour le CAP. Pour cela, j’ai fait l’acquisition des quatre tomes de Détails de mode à la loupe, qui sont, selon moi, indispensables pour cet examen et pour la suite, puisque vous y trouverez vraiment toutes les coutures.

Les 4 à la suite !!!

De plus, vous avez dans les explications des sections, ce qui vous permettra de vous entraîner à les lire. Pour chaque technique, vous trouverez une explication de montage, les patrons et des symboles qui montrent sur quel vêtement vous trouverez cette technique : vêtement pour tout-petit, vêtement pour petite fille, pour petit garçon, pour femme et pour homme. C’est notamment grâce à cette indication que j’ai constitué ma liste des pièces d’études à connaître en supprimant les techniques pour hommes et aussi les techniques pour tissus moyens à épais. Je passe, en effet, le CAP flou et non tailleur et pour rappel, le flou désigne les méthodes de construction et de réalisation de vêtements souples et déstructurés. Cette catégorie regroupe des produits de type robes et ensembles, chemises et chemisiers, layette et vêtements d’enfant, vêtements d’intérieur, et tous vêtements réalisés dans une étoffe fine et souple. Inutile donc de réaliser les techniques tailleur comme « col tailleur (vêtement tailleur) » ou « bas de parementure pour manteau (tissus moyens et épais) » ! Vous pourrez télécharger mon document en cliquant ici.

J’ai attribué ensuite un niveau de difficulté à chaque technique selon mon niveau et mes appétences, de * à ***, *** étant le plus difficile. Par exemple, j’ai de vraies difficultés à réaliser des poches, donc j’ai mis *** aux poches et je suis vraiment à l’aise pour faire les braguettes, j’avais donc attribué * aux braguettes.

Concernant les pièces d’études, je vous conseille d’en faire régulièrement. Ce qui compte le plus dans la préparation d’un examen est la régularité. Inutile d’en faire dix pendant une semaine et de ne plus en faire du tout pendant les trois semaines suivantes. Le mieux est donc de diviser le nombre total de pièces d’étude par le nombre de semaines qui vous séparent de l’examen moins vos semaines de vacances (disons 4 semaines). Je vous conseille de commencer vos révisions en septembre, ce qui reviendrait à réaliser 2 pièces d’étude par semaine. Je vous conseille évidemment de réaliser des vêtements qui vous permettront de faire le plus de pièces d’étude possible, ce qui diminuera leur nombre, à moins que vous souhaitiez refaire certaines d’entre elles.

Pour réaliser ces pièces, j’ai tout simplement copier avec mon imprimante-scanner les patrons puis je les ai découpés. Là encore, inutile de perdre du temps à les recopier sur du papier de soie. Pour le tissus, j’ai principalement utilisé des chutes que j’avais déjà et aussi de la toile à patron.

Coudre des vêtements

Même si coudre des pièces d’études est essentiel, vous devez également vous entraîner à coudre des vêtements complets. Pour cela, je vous conseille de choisir des patrons de qualité et, bien sûr, de coudre des sujets d’annales des années précédentes.

Pour ma part, j’ai cousu uniquement des vêtements pour moi car, depuis 2013, en tout cas, seuls des vêtements féminins étaient au programme. De décembre 2018 à mai 2019, j’avais programmé de coudre un vêtement par mois, sur deux jours de 8h, comme pour l’EP2 :

  • Novembre : Chemise sur mesure
  • Décembre : Manteau Ernest de République du Chiffon
  • Janvier : Jupe longue asymétrique à volants de DP Studio
  • Février : Jupe Frankie de République du Chiffon
  • Mars : Emma de C’est moi le patron – Coralie Bijasson
  • Avril : Robe Gaby (sujet de 2017)
  • Mai : Jupe Nath (sujet de 2014)
Ma version du manteau Ernest de République du Chiffon !

Je vais être honnête avec vous, je n’ai pas pu aller jusqu’au bout de la jupe longue asymétrique à volants ni de la jupe Frankie, entre autres, à cause d’un mauvais choix de tissus. J’ai été un peu dépitée mais je ne me suis pas découragée et je me suis remise en selle très vite ! Et j’ai réussi à faire une très belle blouse Emma, qui fera l’objet d’un billet très prochainement.

Personnellement, j’ai choisi des patrons en pochette et non en PDF pour me simplifier la vie, n’ayant pas forcément le temps d’imprimer les patrons et de les scotcher, ce que je trouve particulièrement pénible de toute façon. Je vous conseille d’éviter les patrons trouvés sur le web qui comportent souvent des erreurs, d’éviter aussi le sur-mesure et de choisir des patrons de marques connues reconnues. Voici notamment une petite liste :

Pour imprimer les patrons qui sont au format A0, vous pouvez vous rendre chez un imprimeur ou faire appel, par exemple, à Expressplan (testé et approuvé !) ou encore Impressionplan, Top Office.

Pour aborder l’épreuve sereinement

Pour finir, voici quelques conseils et quelques informations pour aborder l’épreuve sereinement.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, votre centre d’examen sera un lycée professionnel où votre poste de travail sera composé de machines professionnelles. Pas de panique ! La surjeteuse sera enfilée et je vous conseille de tester le point sur une chute. Si vous avez un problème, faites appel aux examinateurs. Par contre, vous devrez coudre sur une piqueuse plate, une machine donc industrielle, que vous aurez sûrement à enfiler, sans oublier la canette à faire ! Je conseille d’aller avant l’épreuve dans une retoucherie ou de voir s’il n’y a pas un lieu proche de chez vous où vous pourrez louer à l’heure cette machine. Personnellement, j’ai choisi d’aller à Mon atelier en ville (Paris). D’après ce que j’ai lu dans divers blogs, les candidats des années précédentes ont demandé aux examinateurs de pouvoir venir un peu avant l’épreuve pour s’entraîner sur la piqueuse plate.

Je vous rappelle que les examinateurs sont dans la salle et vous noteront sur le placement du patron (il faudra leur montrer) et sur votre organisation : votre poste de travail doit être toujours organisé et propre, vous devez éviter de faire des allers et retours entre la table et la machine pour rien.

Pour finir, sachez que le vêtement qui sera détaillé dans l’EP1 sera sûrement celui que vous aurez à coudre dans l’EP2. Depuis des années, cela est le cas ! Vous pourrez donc potasser un peu entre les deux épreuves voire carrément faire le vêtement si vous arrivez à trouver son équivalent sur le web. Pour ma part, j’ai décidé de ne pas coudre entre l’EP1 et l’EP2, même si j’ai un long week-end de trois jours ! Je vais plutôt me détendre, aller me promener, visiter une exposition, etc.

L’EP2 est une épreuve difficile, un vrai marathon, mais avec le temps de préparation que j’y ai consacré et la rigueur avec laquelle j’ai travaillé, je suis plutôt sereine. J’espère que de votre côté, vous l’abordez avec autant de sérénité que moi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.