[Couture] Chemise homme en kente

Voici un projet que j’ai fini au début de l’été. J’ai mis un peu de temps pour écrire ce billet car je voulais au mieux partagé mon expérience. Dans un précédent billet, j’ai écrit que coudre une chemise pour moi a été mon mont Everest. Je dois dire que ce vêtement était nettement plus compliqué à réaliser que ma chemise Far West ! J’ai utilisé comme patron une ancienne chemise. Si vous avez un vêtement usé que vous aimez particulièrement, c’est un bon moyen de lui donner une seconde vie. Cela contribue à rester dans une démarche de zéro déchet.

J’ai fabriqué cette chemise dans un très beau tissu, très coloré, comme vous pouvez le voir. Il s’agit d’un kente, acheté chez Holland Textiles. Traditionnellement, le kente est un tissu africain tissé en bandelettes cousues ensuite entre elles pour former un pagne. Pour le tissu que j’ai acheté, la technique utilisée est la même que celle utilisée pour fabriquer du wax. Par contre, les motifs sont ceux d’un kente : géométriques et colorés. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à cliquer ici pour lire mon billet sur les tissus africains.

Les points techniques

  • La découpe du patron et du tissu ;
  • Les coutures fermées ;
  • Les raccords de motifs ;
  • Les manches ;
  • Le col ;
  • Les ourlets ;
  • Les boutons et boutonnières.

Pour repasser votre ouvrage, vous aurez besoin d’un torchon (ou autre morceau de tissu) sous peine d’abîmer le tissu.

La découpe du patron et du tissu

Pour se servir d’un ancien vêtement comme patron, vous devez tout d’abord découdre le vêtement. J’ai donc entièrement décousue la chemise. Pour le col et le pied de col, inutile de les découdre. Il vous suffit de les séparer en coupant le long du pied de col. Ainsi, vous obtenez bien les deux pièces sans les marges de couture. J’ai ensuite coupé en deux, en leur milieu, le dos, l’empiècement dos, le col et le pied de col. Enfin, j’ai découpé toutes les marges de couture pour repartir d’un patron net et ne pas m’embrouiller.

Au moment de couper le tissu, vous aurez donc à ajouter les marges de couture. Comme la chemise homme est une pièce où les coutures sont fermées, c’est-à-dire non apparentes, j’ai ajouté des marges de coutures assez conséquentes (1,5 ou 2 cm) mais je vais revenir sur ce détail ci-après.

Voilà mon plat de découpe :

PièceNombre à découperMarges de coutureCommentaires
Pochex 11 cm pour les coutures
6 cm pour l’ourlet
Ourlet de la poche : 3 cm
Devantx 21 cm pour l’épaule et le col
1,5 cm pour le côté
2 cm pour l’emmanchure
2 cm pour l’ourlet
4 cm pour la gorge simple
Gorge simple : 2 cm
Ourlet du bas : 1 cm
Dosx 1 (au pli)1 cm pour l’épaule et le col
1,5 cm pour le côté
2 cm pour l’emmanchure
2 cm pour l’ourlet
Ourlet du bas : 1 cm
Manchex 21,5 cm pour le côté
2 cm pour l’emmanchure
5 cm pour l’ourlet
Ourlet du bas de la manche : 2,5 cm
Empiècement
du dos
x 21 cm pour l’épaule et le col
1,5 cm pour le côté
2 cm pour l’emmanchure
Pied de colx 2 (au pli)1 cm Poser du thermocollant
sur le pied de col intérieur
Col x 2 (au pli)1 cmPoser du thermocollant
le dessus de col

Puisque vous rajouterez vous-même les valeurs de couture, vous devrez faire attention à les ajouter correctement notamment aux extrémités des parties courbes et au bas des manches, du devant et du dos. Si vous n’ajoutez pas correctement vos marges de couture, vous pourrez avoir des difficultés par la suite pour coudre votre vêtement.

Sur la plupart des patrons du commerce qui ont déjà les marges de couture, ce détail n’est malheureusement pas bien pris en compte. Pour le moment, la seule marque de patrons qui pour moi le prend bien en compte est Lot of Things.

Les coutures fermées

Pour faire de belles finitions, j’ai choisi de réaliser des coutures fermées : des coutures anglaises pour les côtés du corps et des manches et des fausses coutures anglaises pour les emmanchures.

Détail des coutures fermées

Les coutures anglaises

Les coutures anglaises sont les coutures fermées les plus simples à réaliser. Elles se font sur les parties droites, c’est pour cela que j’ai choisi de faire des coutures anglaises pour les côtés du corps et des manches. Voici comment faire :

  1. Cousez envers contre envers à 0,5 cm du bord et pressez la couture puis ouvrez-la ;
  2. Retournez sur l’endroit et veillez à ce que la couture soit bien entre les deux épaisseurs ;
  3. Cousez endroit contre endroit à 1 cm du bord et pressez la couture.

Les explications en vidéo de la chaîne Couture Enfant & Tricot Débutant :

Pour la petite histoire, en anglais la couture anglaise s’appelle « French Seam » (« couture française »), affaire de perception…

Les fausses coutures anglaises

Les fausses coutures anglaises sont plus délicates à coudre. On les réalise dans les parties courbes, c’est pour cela que je les ai privilégiées pour les emmanchures et que j’ai mis 2 cm de marges de coutures.

  1. Cousez endroit contre endroit à 2 cm du bord, pressez la couture, ouvrez-la ;
  2. Faites un repli de 1 cm de chaque marge de couture de façon à que les bords rejoignent la couture déjà faite. Pour maintenir, la marge de couture du corps, j’ai utilisé un fil de bâti. Pour la marge de couture de la manche, vous remarquerez que le fait qu’elle soit courbe vous empêche de bien la replier. Pour cela, vous devrez passer un fil de fronce à 3 mm du bord puis faire le repli. Maintenez à l’aide d’épingles ;
  3. Piquez ensuite les deux marges repliées ensemble, le plus proche de la pliure, pressez votre couture et couchez la couture d’un côté.

Les explications en vidéo de la chaîne Couture Enfant & Tricot Débutant :

Malheureusement, cette technique n’a pas été très optimale. Cela a en effet créé des surépaisseurs et cela même en mettant un fil de fronce pour résorber l’embu de la marge de la manche. J’avais pourtant fait cette technique sur une précédente chemise pour moi et cela avait bien marché. Le problème est peut-être le surplus de matière sur cette chemise homme qui est en fait du 3XL. La prochaine fois, je poserai un biais sur l’emmanchure pour faire une couture fermée. Si vous voulez en savoir plus sur les coutures fermées, vous pouvez lire le billet que j’ai consacré à ce sujet en cliquant ici.

Les raccords de motifs

Les raccords de motif, c’est la chose qui a été la plus compliquée pour ce vêtement. Comme vous pouvez le constater le motif est très complexe, ce qui a largement contribué à la difficulté. Au départ, je voulais raccorder ces parties entre elles :

  • Le devant gauche et le devant droit ;
  • La poche sur le devant gauche ;
  • Les devants et le dos ;
  • L’empiècement dos et le dos ;
  • Le dessus de col et l’empiècement dos.

Voici ce que j’ai réussi à accorder :

  • Le devant gauche et le devant droit ;
  • La poche sur le devant gauche ;
  • L’empiècement dos et le dos.

Raccorder les deux devants entre eux n’a pas été une mince affaire. J’ai coupé au total trois devants avant de me rendre compte de ce qui n’allait pas. Je n’ai pas pris en compte la pliure de la gorge simple, erreur de débutant.e. Donc, si vous devez raccorder deux devants, voici de ce que je vous conseille de faire. Coupez le devant gauche pour une chemise homme, droit pour une chemise femme (le côté en fait où les boutonnières se trouvent) et pliez la gorge simple. Repérez à l’aide d’une épingle le bord de la gorge sur lequel l’autre devant viendra se placer. Ainsi vous avez votre point de raccord.

Raccorder la poche avec le devant gauche et l’empiècement dos (intérieur et extérieur) a plutôt été facile. Même si la poche présente un léger décalage, cela est dû malheureusement au motif qui n’est pas imprimé de manière géométrique et droite. Il est lui même décalé donc si vous cousez du wax ou du kente, ne vous mettez pas martel en tête avec cela.

Je n’ai pas réussi à raccorder les devants et le dos ensemble. Je me retrouvais avec un seul devant accorder avec le dos et non le deuxième. J’ai donc renoncé et ai coupé le dos de façon à avoir une bande bleue au milieu du dos. De plus, je n’ai pas réussi à raccorder l’empiècement dos et le dessus de col. Dans tous les morceaux de tissu qu’il me restait, je n’ai pas réussi à trouver assez de tissu avec les mêmes motifs. J’ai donc renoncer à les raccorder, ainsi que les cols et pieds de col. Mais on peut dire qu’après en avoir autant bavé, j’ai beaucoup appris.

Les manches

Cette chemise a ceci de particulier est qu’il n’y pas de manche gauche et droite. Je m’explique : une manche n’est pas symétrique. La tête de manche est, en effet, différente entre le devant et le dos, le devant étant généralement plus creusé que le dos. C’est pour cela que vous avez une manche gauche et une manche droite. Ici, cela n’est pas le cas. C’est une chemise d’une enseigne de fast fashion. Je suppose donc qu’ils ont voulu faire des économies en réalisant des manches identiques. Gain de temps (et d’argent) : celui ou celle qui coud n’a pas à se demander si cela est la manche droite ou gauche… Mais ce n’est qu’une supposition…

A cause de cela, j’ai eu du mal à monter les manches, à répartir en l’occurrence l’embu de la manche, d’autant plus que les marges de couture étaient de 2 cm pour réaliser les fausses coutures anglaises. Je m’y suis reprise à deux fois pour chaque manche car cela était trop froncé, notamment à la tête de manche et ce n’était pas l’effet que je voulais obtenir… Pour m’aider, j’ai posé les fils de fronce sur toute la longueur sur la tête de manche pour répartir au mieux l’embu.

Pour rappel, les fils de fronce se mettent à 2 mm de chaque côté de la marge de couture. Si votre marge est de 2 cm, vous coudrez donc un fil de fronces à 1,8 cm et un autre à 2,2 cm.

Le col

La couture du col peut être délicate. Il faut prendre votre temps et bien réfléchir à ce que vous faites.

Si vous avez un tissu à motif comme le mien, l’idéal est d’accorder le dessus de col avec l’empiècement du dos, le dessous de col avec le dessus, le pied de col intérieur et extérieur.

Les parties thermocollées d’un col sont : le dessus de col et le pied de col intérieur. Je vois souvent dans des patrons que les quatre parties du col doivent être thermocollées. Personnellement, je ne fais jamais comme cela. Je suis le guide de montage du livre Détails de mode à la loupe des Éditions ESMOD (tome 4 sur les cols).

Pour poser le thermocollant, il faut découper un rectangle de tissu dans lequel votre ou vos pièce(s) tiendra(ont), posez le thermocollant puis découpez. Depuis quelque temps, j’utilise du thermocollant maille (et non en trame et chaîne), même pour les tissus en trame et chaîne. C’est un conseil que j’ai lu sur le tutoriel des patrons de C’est moi le patron – Coralie Bijasson. Il est écrit que cela n’altérera pas le rendu du tissu. Pour le moment j’avoue que je ne vois pas trop la différence. Il est vrai, en tout cas, que cette technique ne rétrécit pas la pièce de tissu. Pour poser le thermocollant, j’utilise une pattemouille. J’ai vu cette méthode dans un vieux livre de couture qui est ma bible. Je trouve que depuis que j’utilise cette technique le thermocollant colle mieux. Avant cela n’était pas du tout le cas. Une fois votre thermocollant posé, laissez sécher vos pièces de tissu puis découpé vos pièces. Pour en savoir plus sur le thermocollant, cliquez ici !

Je suis contente d’avoir réussi à aller au bout de ce projet qui m’a posé de nombreuses difficultés. Cela m’a permis d’apprendre beaucoup les raccords et les coutures fermées. Si vous aussi vous voulez vous servir d’un ancien vêtement comme patron, il faudrait mieux que cela soit un vêtement de la qualité. S’il est issu de la fast fashion, je vous conseille peut-être de faire une toile afin de faire quelques modifications préalables.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.